STEPHANE MALLARME’ – ANGOISSE

.

..

Stéphane Mallarmé

 

Angoisse

 

 

Stéphane Mallarmé 

Étienne Mallarmé, dit Stéphane Mallarmé, né à Paris le 18 mars 1842 et mort à Valvins (commune de Vulaines-sur-Seine, Seine-et-Marne) le 9 septembre 1898, est un poète français, également enseignant, traducteur et critique.

 

 

Angoisse

 

 

Je ne viens pas ce soir vaincre ton corps, ô bête

En qui vont les péchés d’un peuple, ni creuser

Dans tes cheveux impurs une triste tempête

Sous l’incurable ennui que verse mon baiser:

 

Je demande à ton lit le lourd sommeil sans songes
Planant sous les rideaux inconnus du remords,
Et que tu peux goûter après tes noirs mensonges,
Toi qui sur le néant en sais plus que les morts:

 

Car le Vice, rongeant ma native noblesse,

M’a comme toi marqué de sa stérilité,

Mais tandis que ton sein de pierre est habité

Par un coeur que la dent d’aucun crime ne blesse,

Je fuis, pâle, défait, hanté par mon linceul,

Ayant peur de mourir lorsque je couche seul.

..
.

Stéphane Mallarmé – Angoisse

 

 

 

Stéphane Mallarmé

 

Œuvre

 

 

Hérodiade (1864-1867)
Brise Marine (1865)
Don du Poème (1865)
L’Après-midi d’un faune (1876)
Préface au Vathek de William Beckford (1876)
Les Mots anglais, collection Petite Philologie à l’usage des classes et du monde (1877)
Les Dieux antiques, chez Jules Rothschild (1880)
Album de vers et de prose (1887)
Pages (1891)
Oxford, Cambridge, la musique et les lettres (1895)
Divagations (1897)

 

Publications posthumes

 

Poésies (1899), dont Sonnet en X
Un coup de dés jamais n’abolira le hasard (1914)
Vers de circonstance (1920)
Igitur (1925)
Thèmes anglais pour toutes les grammaires, préface de Paul Valéry (1937)
Pour un tombeau d’Anatole
Les poèmes en prose de Stéphane Mallarmé, Éditions Emile-Paul Frères (1942)
Dialogue. 1893-1897 (1943) (avec Francis Jammes)
Nursery Rhymes, recueil (1964)

 

Traductions de l’anglais

 

Le Corbeau d’Edgar Poe (The Raven), avec illustrations par Édouard Manet, Paris, Éditions Richard Lesclide, 1875.
L’Étoile des fées de Mme W.C. Elphinstone Hope, 1881.
Poèmes d’Edgar Poe, avec illustrations par Édouard Manet, Bruxelles, Edmond Deman, 1888.
Le Ten O’Clock de M. Whistler, 1888.
La Valentine de James Abbott McNeill Whistler, 1888.
Contes indiens de Mary Summer, 1893 — réédition en 1927.

(wikipedia)

 

 

Sharing culture!

Vous aimerez aussi...